CINQUECENTO AFRICA De Cracovie à Dakar

juillet 19, 2006 Désactivé Par car

CINQUECENTO APRÈS L'AFRIQUE – De Cracovie à Dakar.

Jeunes Cracoviens – Jolanta Czupik et Dominik Stokłosa, sont des gens avec des caractères assez curieux. Il les porte tout le temps et ce ne serait pas surprenant, sinon pour le fait, qu'ils font leurs voyages dans une vieille Fiat Cinquecento. Bien qu'il ait cliqué sur son compteur récemment 300 mille kilomètres (et sans rénovation!), le guilleret "neuf cents” efficacement face à la nature sauvage de l'Afrique.

– Nous sommes revenus d'Afrique la semaine dernière, nous étions en Asie avant – est énuméré par Dominik Stokłosa. – Notre cinquecento a très bien supporté tous les voyages. Dans l'ensemble, vous pouvez dire, que c'est un polyvalent: route, hors route, et il peut traverser les rivières à la nage.

Après son retour d'Afrique, le compteur a enregistré 340 des milliers de kilomètres de kilométrage, où. selon les assurances des voyageurs de Cracovie, le moteur n'a pas besoin de rénovation tout le temps.

– Pendant le voyage à Dakar, nous avons vaincu 22140 kilomètres – dit Jolanta Czupik. – Tout le voyage nous a pris 48 journées, et pendant ce temps nous avons visité 9 États.

– Les plus gros problèmes – Les merveilles de Dominik Stokłosa. – je pense que c'est un mauvais carburant. Du Sahara occidental, nous ne pouvions acheter que de l'essence au plomb, avec un indice d'octane ne dépassant pas 80. De plus, en chemin, notre patte tenant les moteurs a cassé le ventilateur du radiateur. Surtout ce dernier défaut était extrêmement gênant en Afrique chaude.

Bien que Jolanta et Dominik aient déjà eu plusieurs offres pour acheter leur véhicule bien-aimé, pour rien au monde ils ne veulent pas s'en débarrasser. – A Dakar, un riche sénégalais voulait nous donner de l'argent pour lui 3 milliers d'euros – rappelle M. Dominik. – Cependant, la voiture n'est pas à vendre: nous nous sommes trop rapprochés de lui. En plus, nous avons des projets de voyage…